Didier Epsztajn
Le 30 mai 2014 | 0 ↴

Une remarque pour commencer. Je ne sais si c’est la fréquentation des autrices de la Renaissance, mais il est assez rare de trouver une si belle langue dans un essai, même sur les évolutions du langage. L’élégance des phrases se double d’un sens de l’humour, qui ne manquera de ravir les lectrices et les lecteurs.

Entre les lignes entre les mots