Didier Epsztajn
Le 10 mars 2012 | 0 ↴

Pinar Selek développe une remarquable analyse de cet entre deux qu’est l’exil, cette blessure en/de soi. Elle le fait avec une humanité rare et un vrai talent littéraire.