Citation du jour

C’est un « double silence » qui se joue là. Au silence sur les femmes en général (« l’histoire est masculine »), s’ajoute le silence sur les classes exploitées (« l’histoire est l’histoire des classes dominantes »).

— Sonia Maria Giacomini, Femmes et esclaves. L’expérience brésilienne

Dernières parutions sous iXe

iXe en numérique

iXe édite, la presse en parle

Luisa Semedo / Entretien avec Nuno Gomes Garcia

Luísa Semedo : Dans l’excellente traduction française de Clara Domingues, il y a un travail de féminisation – ou de démasculinisation – de la langue, pourquoi cette option n’a-t-elle pas été choisie dès le départ ? Le fait que les Éditions iXe se positionnent comme féministes a-t-il eu un impact sur cette évolution ? Pensez-vous que ce soit une valeur ajoutée pour le roman ?

Nuno Gomes Garcia : L’idée de féminiser la langue, d’aller au-delà de la règle de la proximité, qui, à mon avis, s’imposera aux langues latines dans les décennies à venir, je l’ai eue en 2016 en écrivant le roman. Cependant, le propos étant déjà bien plus provocateur que ce à quoi nous sommes habitués, j’ai considéré qu’il n’était pas utile de jeter davantage d’huile sur le feu. Au Portugal, le sujet du langage inclusif ne fait pas l’objet d’un débat aussi vif qu’en France. J’ai donc laissé tomber cette idée, ce que je ne referais pas aujourd’hui.

Entre-temps, le monde a évolué, tout comme la cause féministe. Et quand Clara m’a proposé de démasculiniser la langue pour renforcer l’univers de la Nouvelle République française, une société où l’on observe un processus extrême de féminisation en cours, je n’ai pas hésité une seconde. Le talent de Clara a fait le reste et a créé cette sorte de novlangue qui, je crois, est une des valeurs ajoutées de ce roman. C’est la même histoire, mais sous une forme nouvelle et améliorée.

Thomas Messias

Le matriarcat décrit par Nuno Gomes Garcia, auteur portugais qui signe ici son troisième livre, est porteur de mille interrogations, tant sur l’inversion des valeurs – portée, en toute cohérence, par une écriture dans laquelle “le féminin l’emporte sur le masculin” – que sur les politiques natalistes et sécuritaires inédites développées par La Nouvelle République.… Lire plus « Thomas Messias »

Cartes postales iXe-compatibles

À paraître