Jean-Louis Jeannelle
Le 23 juillet 2015 | 0 ↴

Dans Sexus nullus, ou l’égalité, le philosophe Thierry Hoquet imagine, sous la forme d’un conte philosophique, les débats que provoquerait la proposition de supprimer la mention du sexe à l’état civil. C’est une idée simple mais nettement révolutionnaire que défend le personnage de ce récit, un certain Ulysse Riveneuve, candidat à la présidentielle. Des politiques en passant par les féministes et les homosexuels, cette initiative ne manque pas d’agiter les esprits. Elle repose sur un argument principal, désarmant au premier abord, à savoir que la mention du sexe ne sert tout simplement à rien. Et qu’elle assurerait à la longue l’égalité que la parité ne peut garantir. Sous une forme inattendue, Thierry Hoquet propose une réflexion réellement innovante.

Le Monde des Livres