• img-book
    Théories féministes et queers décoloniales

    Jules Falquet, Paola Bacchetta,

ISBN : 979-10-90062-05-4
Catégorie :

Théories féministes et queers décoloniales

De Jules Falquet, Paola Bacchetta,

Ce numéro propose la première traduction en français de plusieurs textes majeurs de la production chicana et latina-états-unienne.

Sont ici rassemblés des articles de Gloria Anzaldúa et Cherríe Moraga, coordinatrices de l’ouvrage This Bridge Called My Back : Writings of Radical Women of Color, avec le poème de l’Africaine-Américaine Kate Rushin qui en a inspiré le titre, ainsi que des contributions, entre autres, de Norma Alarcón, Chela Sandoval, et María Lugones. Ce numéro conçu pour offrir un aperçu de la complexité et de l’hétérogenéité des théories et des pratiques feministes et queers of color aux États-Unis est précédé par une première introduction en français au champ plus vaste des théorisations féministes et queers décoloniales dont certaines de ces autrices sont à l’origine, champ qui est distinct de la théorie postcoloniale et d’autres formations théoriques anti-(néo)coloniales.

Juillet 2012 – 186 p. – 14.5 x 21 cm

13,00

Quantité :
À propos de l'autrice
avatar-author
    Maîtresse de conférences en sociologie à l'Université Paris-Diderot, Jules Falquet est coresponsable du Centre pour la documentation, la recherche et les études féministes (Cedref). Elle est membre du comité directeur de la Fédération de recherche sur le genre-RING, du réseau scientifique TERRA et de l’Association pour le développement des études historiques en Amérique centrale. Elle fait partie des comités de direction des revues Nouvelles questions féministes, Les Cahiers du genre, Les Cahiers du Cedref et La manzana de la discordia​. «Depuis 1989, je vis et travaille entre la France, le Mexique, le Salvador et d’autres pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Mes premières recherches portaient sur la scolarisation des femmes indiennes du Chiapas (DEA), puis sur la participation des femmes au projet révolutionnaire armé au Salvador. Suivant les évolutions des mouvements sociaux de la région (de femmes et féministes, paysans et indiens), je travaille aujourd’hui sur les résistances collectives à la mondialisation néolibérale et ses conséquences (nouvelles idéologies de la “gouvernance” et du “développement”, transformation des migrations, ré-articulation des rapports sociaux de sexe, classe et “race”, instrumentalisation du “genre”).» Jules a aussi écrit pour les Éditions iXe l'avant-propos du livre d'Andrée Michel, Féminisme et antimilitarisme. Et elle a codirigé avec Paola Bacchetta Théories féministes et queers décoloniales. Interventions Chicanas et Latinas états-uniennes, un numéro du Cedref coédité avec les Éditions iXe.
    Les livres de Jules Falquet
    À propos de l'autrice
    Les livres de Paola Bacchetta
    Revue de presse

    Gianfranco Rebucini

    Le féminisme queer décolonial nous rappelle sans cesse la nécessité d’une stratégie globale d’émancipation à travers une pensée de la totalité.