• img-book
    Loin de chez moi, mais jusqu'où ?...

    Pinar Selek

ISBN : 979-10-900-62-45-0
Catégorie :

Loin de chez moi, mais jusqu’où ?…

De Pinar Selek

Nouvelle édition augmentée.

Lire la préface, par le Collectif de solidarité

Pinar Selek s’est entraînée dès l’enfance à repousser les murs des espaces, réels et imaginaires, qu’elle habitait. Tout en nuances -poétiques, son récit explore les tensions entre la nostalgie pour là-bas et l’attirance pour l’ailleurs. Il évoque la familiarité rassurante de la langue et des choses avec lesquelles on a grandi, l’audace qui pousse à se risquer toujours plus loin sur les chemins, et le désarroi devant l’inconnu, après l’arrachement brutal aux êtres et aux lieux. La beauté des rencontres, aussi, et le plaisir pris à tisser des liens dans les marges immenses qui se jouent des frontières.

Juin 2018 – 336 p. – 15,5 x 20 cm

Anne-Cécile Eugène

Un récit court et fort, jalonné de références littéraires qui suscitent une réflexion philosophique.

Dominique Lin

Il n’est jamais trop tard ! On découvre parfois des auteurs qui ont une histoire si forte qu’on peut se demander pourquoi on ne les a pas connus plus tôt.

Sylvie Duverger

Tout en nuances poétiques, son récit explore les tensions entre la nostalgie pour là-bas et l’attirance pour l’ailleurs.

Didier Epsztajn

Pinar Selek développe une remarquable analyse de cet entre deux qu’est l’exil, cette blessure en/de soi. Elle le fait avec une humanité rare et un vrai talent littéraire.

5.00

Quantité :
À propos de l'autrice
avatar-author
    Pinar Selek est née en 1971 à Istanbul dans une famille engagée à gauche (son père fut emprisonné cinq ans à la suite du coup d'État). Sociologue réputée, ses travaux portent sur les minorités opprimées par la République turque. Engagée pour la défense des droits et la paix en Turquie, elle fonde une association antimilitariste et participe à la création de la première librairie féministe turque. En juillet 1998, débute un invraisemblable cauchemar judiciaire. Une explosion fait sept morts au bazar d'Istanbul et Pinar Selek est accusée d'avoir aidé des rebelles kurdes à commettre un attentat terroriste. Arrêtée, torturée, elle est incarcérée pendant deux ans, jusqu'à ce que les rapports d'expertises concluent... à une fuite de gaz ! Les tribunaux turcs l'ont acquittée à trois reprises, mais chaque fois la Cour de cassation a invalidé le verdict. Pinar Selek risque toujours la prison à vie. Son comité de soutien compte près de 4500 personnes, dont les écrivains Orhan Pamuk et Yachar Kemal. Autrice de nombreux articles et essais Pinar Selek écrit aussi des contes pour enfants et des romans, dont La maison du Bosphore, traduit en français en 2013 aux Éditions Liana Lévi.
    Les livres de Pinar Selek
    Revue de presse

    Nouvelle édition augmentée.

    Lire la préface, par le Collectif de solidarité

    Pinar Selek s’est entraînée dès l’enfance à repousser les murs des espaces, réels et imaginaires, qu’elle habitait. Tout en nuances -poétiques, son récit explore les tensions entre la nostalgie pour là-bas et l’attirance pour l’ailleurs. Il évoque la familiarité rassurante de la langue et des choses avec lesquelles on a grandi, l’audace qui pousse à se risquer toujours plus loin sur les chemins, et le désarroi devant l’inconnu, après l’arrachement brutal aux êtres et aux lieux. La beauté des rencontres, aussi, et le plaisir pris à tisser des liens dans les marges immenses qui se jouent des frontières.

    Juin 2018 – 336 p. – 15,5 x 20 cm

    Anne-Cécile Eugène

    Un récit court et fort, jalonné de références littéraires qui suscitent une réflexion philosophique.

    Dominique Lin

    Il n’est jamais trop tard ! On découvre parfois des auteurs qui ont une histoire si forte qu’on peut se demander pourquoi on ne les a pas connus plus tôt.

    Sylvie Duverger

    Tout en nuances poétiques, son récit explore les tensions entre la nostalgie pour là-bas et l’attirance pour l’ailleurs.

    Didier Epsztajn

    Pinar Selek développe une remarquable analyse de cet entre deux qu’est l’exil, cette blessure en/de soi. Elle le fait avec une humanité rare et un vrai talent littéraire.