• img-book
    Parcours féministe

    Françoise Collin, Irène Kaufer,

ISBN : 979-10-90062-22-1
Catégorie :

Parcours féministe

De Françoise Collin, Irène Kaufer,

Lire l’introduction

En 1973, de retour d’un voyage aux États-Unis où, émerveillée, elle a découvert le dynamisme et la vitalité du jeune Women’s Lib, Françoise Collin crée la première revue féministe francophone, Les Cahiers du Grif. Elle entame ainsi son « Parcours féministe », qui dès les premiers pas l’écarte du chemin qu’elle semblait appelée à suivre : elle a déjà publié deux romans au Seuil et devait s’engager dans la voie somme toute classique d’une carrière littéraire et philosophique…

Mai 2014 – 224 p. – 15.5 x 20 cm

19,00

Quantité :
À propos de l'autrice
avatar-author
    Romancière et philosophe, Françoise Collin est la fondatrice, en 1973, de la première revue féministe francophone, Les Cahiers du Grif, d'abord publiés à Bruxelles, puis à Paris. Attentive à éviter les écueils du dogmatisme, elle s'est passionnément vouée à ouvrir et élargir les horizons du féminisme qu'elle vivait comme une exigence de libération et de liberté, un mouvement alliant l'agir et la pensée, qui pour rester vivant devait se déployer simultanément dans le réel, contre les injustices, et dans l'espace symbolique, celui de la création. Sa mort, le 1er septembre 2012, a suscité de nombreux témoignages réunis sur le blog "Féministes en mouvement", et sur celui de Sophia, le réseau belge des études de genre qu'elle avait contribué à créer.
    Les livres de Françoise Collin
    À propos de l'autrice
    avatar-author
      Militante féministe et lesbienne, syndicaliste, ancrée à gauche depuis toujours, Irène Kaufer qui vit à Bruxelles, collabore, entre autres, au journal féministe Axelle. Sur son site web, ici, elle met en ligne ses coups de cœur, coups de torchon, coups de balai…
      Les livres de Irène Kaufer
      Revue de presse

      Parcours féministe est traduit en turc

      Feminist Güzergâh (« Parcours féministe ») a intégré en 2015 le catalogue de la maison d’édition Dipnot Publishing (Ankara). Le livre est traduit en turc par Gülnur Acar Savran

      Didier Epsztajn

      Une invitation à penser, à reprendre toujours et encore, à ne pas se satisfaire de l’inégalité mouvante et toujours réellement existante.